Partenaires

Le centre Henri Pourrat

En 1974, grâce au don des archives d’Henri Pourrat: manuscrits, documentation, correspondances (environ 20.000 lettres, 1.800 correspondants) à la ville de Clermont Ferrand, est né le Centre Henri Pourrat au sein de la « Bibliothèque municipale etuniversitaire » de Clermont Ferrand. Le Centre continue de s’enrichir. En 1975 s’y ajoute la majeure partie de la bibliothèque de l’écrivain. Des achats et des dons de manuscrits et d’éditions bibliophiliques complètent régulièrement ce fonds qui intéresse les contes, les arts et traditions populaires de l’Auvergne, ainsi que la littérature française de la première moitié du 20e siècle.

Les inventaires en ont été récemment informatisés et sont accessibles sur le site internet de la bibliothèque de Clermont Ferrand. En 1975, s’y ajoute une grande partie de la bibliothèque de l’écrivain, en particulier la littérature française du XX siècle. LeCentre ne cesse de s’enrichir par des dons et des acquisitions nécessaires à l’œuvre d’Henri Pourrat et de la littérature de la première moitié du XX siècle.

À la direction du Centre est associée l’Université Blaise Pascal (UFR de Lettres et Sciences humaines). Il est également rattaché auCNRS (Correspondances, Mémoires et Journaux intimes des XIX et XX siècles).

Clermont-Communauté

Culture pour tous et innovation culturelle : tels sont les axes majeurs de la politique de Clermont Communauté à travers l’organisation àl’échelle de l’agglomération du service Lecture publique et son soutien aux structures professionnelles et au mouvement associatifculturel. Clermont Communauté est dotée d’un schéma de développement culturel qui s’appuie sur 4 pôles : archéologie, image, pratiques musicales et lecture publique, et qui s’attache à structurer les filières de la création culturelle et à construire le territoire de demain.

La politique culturelle communautaire se fixe quatre grandes orientations :

  • Renforcer l’attractivité de l’agglomération clermontoise et favoriser l’épanouissement des personnes.
  • Développer les quatre axes de développement culturel que s’est fixé Clermont Communauté : archéologie, image, lecture, pratiques musicales
  • Favoriser l’accès de tous les citoyens à la connaissance à l’imaginaire et la défense des libertés artistiques et scientifiques.
  • Encourager les coopérations artistiques partenariales et transversales.

Bibliothèque Communautaire et interuniversitaire de Clermont Ferrand

La BCIU est intimement liée à l’étude et la promotion de l’œuvre d’Henri Pourrat. Parmis les actions nombreuses de la BCIU, notons laréalisation des inventaires des manuscrits, la conservation du fond Pourrat, la participation à la publication des Cahiers Henri Pourrat…

La BCIU prend à charge, pour une durée illimitée, la conservation, le traitement, et la communication de ce fonds selon les règles de la propriété littéraire.

La bibliothèque Lafayette met à votre disposition toute la documentation nécessaire aux étudiants de niveau master et aux enseignants chercheurs des UFR LLSH (Lettres, Langues et Sciences humaines), LACC (Langues Appliquées, Commerce Communication) etPSSE (Psychologie, Sciences sociales et Sciences de l’éducation). La bibliothèque offre 210 places de travail. Riche de plus de 350 000 ouvrages, elle vous propose également un fonds de livres audio ainsi que près de 200 abonnements. Une dizaine de postes informatiques vous permettent de faire des recherches sur Internet. L’accueil et la salle de lecture se trouvent au 4ème étage du bâtiment.

Le fonds général de la bibliothèque est constitué à l’origine — c’est à dire en 1879 lors de la création de l’université — des collectionsd’ouvrages des facultés existant alors à Clermont. Il s’est enrichi au fil des années jusqu’à aujourd’hui de toutes les acquisitionseffectuées par la bibliothèque universitaire, sous forme d’achat ou de don et compte aujourd’hui plus de 350 000 documents : livres et revues principalement.

De par son histoire, la bibliothèque dispose de nombreux documents patrimoniaux (antérieurs à 1906), parmi lesquels on peut identifier des domaines d’excellence.

La correspondance et les manuscrits sont également signalés sur la base de données BN Opaline.

CNRS – UMR 6563

Le Centre Henri Pourrat fait partie de l’UMR (Unité mixte de recherches) 6563 du CNRS (correspondances des 19e et 20e siècles). Cette UMR est un très bon laboratoire, qui accomplit un travail indispensable pour la communauté scientifique.

L’unité de recherche est installée dans les locaux de la Faculté des Lettres Victor Segalen de l’Université de Bretagne Occidentale. Elle a succédé en 1996 au GRECO 53 (Groupe d’étude des correspondances) créé par M. Louis LE GUILLOU en 1982, devenu GDR en 1988 et UPR en 1991.

Son domaine est parfaitement homogène : l’édition et le commentaire de la correspondance et des journaux intimes d’écrivains et plusgénéralement d’artistes français ou d’expression française, des XIXe et XXe siècle (avec une ouverture proposée au XVIIIe siècle).

Dans le vaste champ des correspondances d’auteur encore inédites, elle mène depuis longtemps des investigations de qualité visant àla création d’ensembles représentatifs du romantisme aux années trente du XXe siècle, à la fois conservés et mis en valeur. La politiquesuivie permet d’envisager des éditions concernant aussi bien des écrivains majeurs du champ littéraire, artistique et intellectuel(Ernest Renan, Franz Liszt) que des écrivains mineurs, peu ou mal connus (Alfred Maury, Frédéric Plessis, etc.). L’ouverture envisagée au XVIIIe devra être structurée de la même façon.

Son inscription dans l’Université, due aux efforts conjoints du personnel CNRS et de l’Université de Brest, est remarquable. On ne peutque souligner le dynamisme de l’UBO qui, en cette époque de pénurie, renouvelle les postes en littérature française et vient, en plus,d’en redéployer un autre afin de renforcer l’UMR (sans pour autant choisir la voie du localisme) : une politique intelligente derenforcement d’une structure qui, malgré le petit nombre des chercheurs affectés par le CNRS, produit à un rythme soutenu unerecherche fondamentale (et à ce titre répondant parfaitement à la mission du CNRS) qui ne peut être effectuée par aucune autre instance nationale ou régionale.

Cette UMR a acquis depuis bientôt trente ans un savoir faire reconnu.

Les Maisons d’écrivains

Hugo, Dumas, Sand, Shakespeare, Neruda, Kipling, Colette …. quel est le point commun entre ces écrivains ? La maison, voire les maisons, où ils passèrent leur vie.

Même les voyageurs impénitents tels que Stevenson ou Hemingway accostèrent un jour et façonnèrent une demeure à leur goût ; lesplus sédentaires ont pu vivre un temps reclus, se consacrant à leur œuvre ; d’autres l’édifièrent à la ressemblance de leur univers. « J’aiconstruit ma maison comme un jouet et j’y joue du matin au soir », disait Pablo Neruda.

À l’image de leurs singuliers habitants, ces maisons vous feront parcourir les cinq continents, de la fameuse Hauteville House de Hugo à la tour fortifiée de Yeats, de l’étonnante architecture de la Casa Malaparte aux paisibles étendues du Mont Noir de Yourcenar, des folies de Loti à l’austérité d’Auguste Comte.

Que ces maisons aient été préservées en l’état, devenues musée ou menacées de disparition, entretenues par des particuliers,associations ou collectivités, tous animés par la même passion, ce blog vous invite, par un voyage dans le temps et l’espace, à pénétrerdans l’intimité de ces grands auteurs.

Les associations littéraires

Francis Jammes

Francis Jammes était un ami proche d’Henri Pourrat. Il a d’ailleurs été le parrain de sa fille Françoise. Etc etc…

Arsène Vermenouze

Arsène Vermenouze (1850 1910, en occitan Arsèni Vermenosa en graphie classique, Arsèni Vermenouzo en graphie mistralienne), est un poète auvergnat qui a écrit dans le dialecte languedocien1 de la langue d’oc2.